1. Technique :

Cette technique s’adresse aux abcès de la glande de Bartholin, dont elle est l’unique alternative. 

L’incision interne, dans le sillon nympho-hyménéal est en fait la meilleure voie d’abord. Elle seule permet l’abord direct de l’abcès par son plus court chemin. Elle seule offre un drainage en déclive, là où ne s’interpose aucun tissu cellulaire entre l’abcès et la fine muqueuse vestibulaire directement au contact ; de plus, elle procurera un meilleur résultat esthétique.

L’incision pratiquée au bistouri doit être suffisamment large (au moins 1,5 cm) pour permettre d’effondrer au doigt toutes les logettes de l’abcès, dans le prolongement postérieur qui est dangereusement proche du rectum et dans un éventuel prolongement antérieur qui arrive au contact du bord vestibulaire.

Le prélèvement bactériologique permet l’identification du germe.

Après cette mise à plat complète, la plaie est laissée ouverte ; on y introduit alors une mèche antiseptique pour quelques jours (changée tous les jours), ou une petite lame de caoutchouc ondulée de Delbet, fixée par un point au vicryl 2/0 à l’une des berges jusqu’à résorption de ce dernier.

Ils assurent un drainage suffisamment prolongé et évitent la fermeture prématurée de l’incision.

Nb : une infirmière pourra pratiquer des irrigations de la plaie à la bétadine à domicile.

2. Avantages, inconvénients :

L’incision vide l’abcès correctement, ce que ne saurait faire la fistulisation spontanée, et soulage rapidement la patiente.  

Mais elle est insuffisante, car elle ne traite pas la lésion qu’elle laisse en place. La formation d’un tissu de granulation détermine à nouveau l’obturation du canal excréteur collabé. Cette obturation et la fonction persistante de la glande expliquent le taux très élevé de récidives (70 à 75 % des cas).

Points clés

Le traitement de la bartholinite est le drainage chirurgical de l’abcès par incision simple.

Il est illogique et dangereux de tenter une antibiothérapie devant le tableau d’un abcès constitué. Si un traitement antibiotique à large spectre et à forte dose peut se justifier dans de rares cas où l’infection est débutante (douleur minime, orifice rouge), il doit être proscrit devant des signes de collection qu’il ne fera régresser que de manière incomplète, exposant aux risques de traitements interminables, de récidives ou de diffusion de l’infection après sélection de germes résistants.

Noter cette page

Laisser un commentaire