Il s’agit d’un moyen de contraception qui utilise des hormones très proches de celles produites par les ovaires (œstrogènes et progestérone) et qui bloque l’ovulation au niveau des ovaires et/ou provoque des modifications au niveau des trompes, de l’endomètre et de la glaire cervicale empêchant la pénétration des spermatozoïdes à travers le col utérin et rendant la nidation de l’œuf fécondé dans l’endomètre impossible.

Nous voudrions exposer ici les différents types de contraception hormonale à la disposition du praticien et pour chaque type :

– leurs mécanismes d’action,

– leurs avantages et inconvénients,

– leurs indications et contre-indications,

– leurs complications.

Différents types de contraception hormonale :

 

Estroprogestatifs :

 Voie orale : pilules

Estroprogestatifs de 2ème G :

Estroprogestatifs de 3ème G :

Estroprogestatifs de 4ème G :

 Voie transdermique : patchs

Ethinylestradiol + norelgestromine

 Voie vaginale : anneaux 

Ethinylestradiol + étonogestrel

Progestatifs seuls :

 Voie orale :

microprogestatifs :

macroprogestatifs :

 Progestatifs injectables :

Médroxyprogestérone

 Stérilets hormonaux :

Lévonorgestrel

 Implants sous cutanés :

Etonogestrel

La contraception hormonale
■  La pilule (chaque jour)
■  Le patch (chaque semaine)
■  L’anneau vaginal (chaque mois)
■  L’injectable (tous les 3 mois)
■  L’implant (tous les 3 ans)
■  Le dispositif Intra Utérin (3 à 5 ans)
5/5 - (1 vote)
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire