1. Spécialité :

Un seul anneau vaginal contraceptif estroprogestatif est actuellement disponible.

DCIDosageSpécialitéPrésentation

Ethinylestradiol + étonogestrel

15 μg + 120 μg / 24 hNUVARING ®Boîte de 3 anneaux

NUVARING  ® est un anneau souple de diamètre extérieur de 54 mm, dont la section mesure 4 mm, qui comprend un copolymère avec en inclusion les stéroïdes (2,7 mg d’éthinylestradiol et 11,7 mg d’étonogestrel) qui vont pouvoir diffuser passivement de façon continue.

Il délivre environ 15 μg d’éthinylestradiol/jour et 0,120 mg d’étonogestrel, progestatif très peu androgénique.

La voie vaginale permet aussi d’éviter le premier passage hépatique de la voie orale, mais les indications, contre-indications, effets secondaires sont les mêmes que pour la voie orale.

Il y a en plus des troubles gynécologiques : vaginites, leucorrhées, gêne locale chez environ 20 % des femmes.

2. Mode d’action :

L’effet contraceptif de NUVARING ® repose principalement sur l’inhibition de l’ovulation.

3. Indication :

“Contraception”.

4. Moment adéquat pour insertion :

L’anneau est placé entre J1 et J5 même si les règles ne sont pas finies ou à l’arrêt d’une contraception orale ou lors du retrait de l’implant (ou quelques jours avant).

Il peut aussi être mis en place juste après une fausse couche, une IVG ou 4 semaines après un accouchement.

Il sera laissé en place pendant 3 semaines. Un autre anneau sera placé après 1 semaine sans traitement, période pendant laquelle surviendra une hémorragie de privation.

On peut proposer, pour faciliter l’observance, de mettre l’anneau le même jour de la semaine, par exemple le dimanche, et le retirer le 3ème dimanche en remettant celui de la boîte suivante le dimanche suivant.

En cas d’expulsion accidentelle, on peut le rincer à l’eau tiède et le remettre en place s’il a été hors du vagin moins de 3 heures. Passé ce délai, il vaut mieux en mettre un neuf et utiliser les préservatifs les 8 premiers jours.

5. Mode d’emploi :

NUVARING ® est un anneau vaginal qui doit être laissé en place sans interruption pendant 3 semaines, suivies d’1 semaine sans anneau.
Le médecin doit expliquer à la femme la mise en place et le retrait de l’anneau.

NUVARING ® doit être pincé et inséré dans le vagin jusqu’à ce qu’aucune gêne ne soit perçue.

L’effet contraceptif de l’anneau est assuré quelle que soit sa place dans le vagin.

NUVARING ® peut être retiré soit en passant l’index sous l’anneau, soit en le saisissant entre l’index et le majeur.

6. Efficacité :

L’indice de Pearl est compris entre 0,64 et 0,96 selon le mode de calcul dans les essais cliniques.

La sécurité et l’efficacité ont été établies chez des femmes âgées de 18 à 40 ans.

7. Contre-indications : Cf chapitre spécial

8. Principaux effets indésirables :

Les effets indésirables sont similaires à ceux des pilules combinées EP.

Ce moyen contraceptif est associé à un risque de thrombose veineuse au moins identique à celui observé chez les utilisatrices des pilules de 2ème génération. En raison de ce risque démontré, les mêmes contre-indications, précautions d’emploi et risques que ceux observés avec l’utilisation d’un contraceptif oral EP doivent s’appliquer à NUVARING ®.

C’est surtout l’absence de contrainte et la bonne tolérance endométriale (très faible taux de métrorragies, 2 à 6 %, moins qu’avec le contraceptif oral contenant 30 μg/j EE et 150 μg/j lévonorgestrel, 3 à 13 %) avec une utilisation correcte (7 jours sans anneau intravaginal) qui rendent cette contraception attractive. 

Dans une étude de plus de 1.950 femmes utilisant NUVARING ®, si 66 % des femmes préféraient la pilule EP avant, après 3 mois d’utilisation de l’anneau, 81 % préféraient cette méthode.

Au bout d’1 an d’utilisation, 85 % des femmes et 70 % de leur partenaire n’avaient jamais ou rarement senti l’anneau lors des rapports sexuels et 94 % des partenaires n’avaient pas présent à l’esprit l’existence de l’anneau dans le vagin lors des rapports.

Au total, 96 % des utilisatrices étaient satisfaites de l’anneau et 97 % le recommandaient comme méthode contraceptive. Les raisons de ce choix étaient l’absence d’avoir à mémoriser la contraception et la facilité d’emploi avec une efficacité comparable à celle de la pilule combinée.

Les principaux effets secondaires sont : rarement acné ou prise de poids, céphalées (5 %), migraines, leucorrhées et vaginites, peu d’effets estrogéniques avec mastodynie (2 %) et nausées (3 %).

L’observance est donc meilleure, mais le prix (15 €/mois non remboursé) est un inconvénient.

9. Conditions de suivi :

Il est recommandé la réalisation d’un bilan biologique lorsqu’une méthode de contraception hormonale est envisagée. Il comporte la détermination du cholestérol total, des triglycérides et de la glycémie à jeun.

Le bilan sera renouvelé tous les 5 ans si ces examens sont normaux et en l’absence de faits cliniques ou familiaux nouveaux. Il comporte la détermination des mêmes paramètres que le premier bilan.

En cas d’antécédent familial d’hyperlipidémie, il est recommandé de renouveler ce bilan 3 à 6 mois après.

5/5 - (1 vote)
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire