URL has been copied successfully!

1. Contraception locale : définition

La contraception locale a pour but d’empêcher la progression des spermatozoïdes vers les voies génitales hautes de la femme.

Le praticien dispose de 2 types de méthodes : les méthodes barrières et les méthodes chimiques.

2. Méthodes barrières :

– préservatif masculin,

– préservatif féminin,

– diaphragme,

– cape cervicale,

qui agissent par effet mécanique.

3. Méthodes chimiques : spermicides

Les spermicides (crèmes, mousses, gelées, éponges vaginales) détruisent les spermatozoïdes dans le vagin.

 

Ces 2 méthodes peuvent être associées : préservatif ou diaphragme + spermicide.

Les méthodes décrites ici consistent toutes à placer un obstacle mécanique ou chimique entre les spermatozoïdes et le col de l’utérus en vue d’empêcher la fécondation.

Les diaphragmes et les capes cervicales sont dispensés par le médecin après consultation, dans la mesure où ces dispositifs doivent avoir une taille adaptée.

Les autres produits sont en vente libre dans les pharmacies et les grandes surfaces.

Pour être efficaces, ces produits doivent être utilisés correctement avant chaque rapport sexuel.

Le taux de grossesses observé avec ces méthodes est compris entre 3 et 26 en utilisation correcte et régulière et entre 16 et 32 en utilisation courante, pour 100 femmes au cours de la première année d’utilisation.

Avantages :

– Les contraceptifs faisant obstacle à la conception ont très peu d’effets secondaires et peuvent être associés avec une ou plusieurs autres formes de contraception.

– Les préservatifs constituent l’une des rares possibilités offertes aux hommes de prendre en charge la contraception.   

Ils sont recommandés pour tous ceux qui ont des partenaires multiples.

Les préservatifs offrent une certaine protection contre des IST comme l’herpès ou le SIDA.

– Les spermicides offrent également un certain degré de protection contre les IST.

Bien utilisés, leur efficacité est très grande ; ces spermicides devraient actuellement avoir la meilleure place lorsqu’il existe une contre-indication temporaire ou permanente à la contraception orale ou au stérilet.

Ils ne présentent aucune contre-indication, mais leur acceptabilité peut être discutée, en effet, on peut reprocher aux ovules et à la crème unidose, d’être trop lubrifiants.

– Tous ces contraceptifs (à l’exception des diaphragmes et des capes cervicales) sont en vente libre.

Inconvénients :

– Ils doivent être utilisés correctement et systématiquement à chaque rapport, ce qui exige un certain effort d’organisation. En effet, les taux d’échecs (grossesses) augmentent de façon considérable si les consignes d’utilisation ne sont pas respectées, ou si l’utilisation en est sporadique.

– Associer plusieurs produits accroît le coût et la complexité de ces méthodes.

– Certains estiment que ces contraceptifs gênent leur expérience sexuelle, ou amoindrissent la qualité de leurs rapports amoureux. 

– Effets secondaires : démangeaisons, irritations, rougeurs.

Noter cette page
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire