La ménopause est une partie de la période de transition pendant laquelle la femme voit ses possibilités de reproduction disparaître.

En fait, elle correspond à l’arrêt définitif des règles.

Cette période est rarement brutale et la ménopause ne s’installe qu’après une phase plus ou moins longue, évaluée à 1 an, d’irrégularités menstruelles. La ménopause est donc de diagnostic rétrospectif.

Il est donc usuel de diviser cette période en trois étapes :

– la périménopause (période climatérique) qui voit apparaître des signes cliniques en rapport avec les perturbations hormonales annonciatrices ;

– la ménopause proprement dite ou arrêt définitif des règles ;

– la postménopause (ménopause confirmée) caractérisée par le retentissement de l’absence d’hormones ovariennes.

La durée de vie étant actuellement nettement allongée, ce phénomène physiologique doit être bien connu puisqu’il concerne des millions de femmes venant consulter à cet effet.

Les conséquences de l’extinction de la fonction ovarienne font reconsidérer l’intérêt d’un traitement hormonal et le dépistage systématique des lésions organiques particulièrement fréquentes à cette période.

1. Ménopause non physiologique :

1) Ménopause artificielle :

La ménopause artificielle est en général iatrogène, souvent secondaire à une castration chirurgicale ou radiothérapique.

2) Ménopause précoce : Cf chapitre spécial

2. Ménopause physiologique : Cf chapitre spécial

Noter cette page

Laisser un commentaire