Cas clinique N°1

Nom de la patiente : Marie Delors

Age : 50 ans

 

Antécédents médicaux :

Aucun antécédent de cancer du sein dans la famille.

 

Présentation clinique :

Marie se présente avec une masse dans le sein droit, qui a été découverte lors de l'auto-examen.

Elle rapporte également une légère douleur dans la région de la masse.

A l'examen clinique, le médecin constate une masse palpable de 2 cm dans le QSE du sein droit ; aucun ganglion axillaire n'est palpable.

 

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées, confirmant la présence d'une masse solide avec des caractéristiques suspectes.

Une biopsie est effectuée et le diagnostic de cancer du sein invasif est confirmé.

Une IRM est également réalisée pour évaluer l'étendue de la maladie.

 

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome canalaire infiltrant de stade IIA, car la tumeur mesure moins de 5 cm et ne s'est pas propagée aux ganglions lymphatiques.

Le pronostic est favorable, avec un taux de survie à 5 ans d'environ 90 %.

 

Traitement :

Marie est orientée vers une équipe multidisciplinaire spécialisée dans le traitement du cancer du sein.

Elle subit une tumorectomie, suivie d'une radiothérapie.

Une hormonothérapie est également recommandée car les récepteurs hormonaux positifs : elle reçoit un traitement adjuvant avec un inhibiteur de l'aromatase pendant cinq ans pour réduire le risque de récidive.

Cas clinique N°2

Nom de la patiente : Sophie Lepage
Age : 60 ans

 

Antécédents médicaux :

Antécédent familial de cancer du sein (mère diagnostiquée à l'âge de 55 ans).

 

Présentation clinique :

Sophie se présente avec une masse dans le sein gauche qui a augmenté progressivement de taille au cours des six derniers mois.

Elle ne ressent aucune douleur associée à la masse.

L'examen clinique révèle une masse palpable de 4 cm dans le QII du sein gauche.

Un ganglion axillaire est palpable.

 

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées, confirmant la présence d'une masse solide avec des contours irréguliers.

Une biopsie est effectuée et le diagnostic de cancer du sein invasif est confirmé.

Des examens d'imagerie supplémentaires, tels qu'un scanner thoraco-abdominopelvien, sont réalisés pour évaluer la présence de métastases à distance.

 

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome canalaire infiltrant de stade III, car la tumeur mesure plus de 5 cm et s'est propagée aux ganglions lymphatiques axillaires.

Le pronostic est moins favorable en raison de l'implication des ganglions lymphatiques et du stade avancé de la maladie, mais un traitement agressif peut améliorer les chances de survie.

 

Traitement :

Sophie est référée à une équipe spécialisée dans le traitement du cancer du sein.

Elle subit une mastectomie avec curage ganglionnaire suivie d'une reconstruction mammaire.

Elle reçoit ensuite une chimiothérapie adjuvante. 

Une hormonothérapie est également recommandée en raison de la positivité des récepteurs hormonaux du cancer du sein.

Cas clinique N°3

Nom de la patiente : Laura Deneuve
Age : 35 ans

 

Antécédents médicaux :

Aucun antécédent familial connu de cancer du sein.

 

Présentation clinique :

Laura consulte son médecin généraliste après avoir remarqué des modifications cutanées inhabituelles au niveau de son sein droit.

Suite à l'examen clinique, le médecin constate une masse indurée et fixe dans le QSE du sein droit.

Laura rapporte également une inversion récente du mamelon et une douleur associée à la masse.

 

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées, révélant une masse avec des contours irréguliers et des microcalcifications.

Une biopsie est effectuée et le diagnostic de cancer du sein inflammatoire est confirmé.

Des analyses supplémentaires sont effectuées pour évaluer la présence de métastases à distance, notamment une scintigraphie osseuse et une IRM du cerveau.

 

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome canalaire infiltrant de stade III avec une atteinte de la peau et une inflammation caractéristique.

Le pronostic est généralement moins favorable en raison de la nature agressive de cette forme de cancer du sein, mais une prise en charge appropriée peut améliorer les résultats.

 

Traitement :

Laura est référée à une équipe spécialisée dans le traitement du cancer du sein inflammatoire.

Elle reçoit une chimiothérapie néoadjuvante pour réduire la taille de la tumeur et contrôler les métastases potentielles.

Après une réponse significative à la chimiothérapie, elle subit une mastectomie radicale suivie d'une radiothérapie pour éliminer les cellules cancéreuses restantes.

Une hormonothérapie peut également être recommandée en fonction des résultats des tests de récepteurs hormonaux du cancer du sein de Laura.

Cas clinique N°4

Nom de la patiente : Isabelle Tremblay

Age : 45 ans

 

Antécédents médicaux :

Aucun antécédent familial connu de cancer du sein.

 

Présentation clinique :

Isabelle consulte son médecin en raison de douleurs dans son sein gauche et de l'apparition d'une déformation de la peau.

A l'examen clinique, le médecin constate une masse dure et immobile dans le QSI du sein gauche.

La peau présente également une apparence plissée, semblable à une peau d'orange.

 

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées, révélant une masse avec des contours irréguliers et des microcalcifications.

Une biopsie est effectuée et le diagnostic de cancer du sein invasif est confirmé.

Une imagerie par IRM est également réalisée pour évaluer l'étendue de la maladie.

 

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome canalaire infiltrant de stade III, avec une atteinte de la peau et une inflammation caractéristique.

La présence de métastases aux ganglions lymphatiques est également observée.

Le pronostic est moins favorable en raison de l'avancée de la maladie, mais un traitement agressif peut améliorer les résultats.

Traitement :

Isabelle est référée à une équipe spécialisée dans le traitement du cancer du sein.

Elle reçoit une chimiothérapie néoadjuvante pour réduire la taille de la tumeur et contrôler les métastases potentielles.

Après une réponse significative à la chimiothérapie, elle subit une mastectomie radicale (ablation complète du sein et des tissus environnants) suivie d'une radiothérapie pour éliminer les cellules cancéreuses restantes.

Une hormonothérapie peut également être recommandée en fonction des résultats des tests de récepteurs hormonaux du cancer du sein d'Isabelle.

Cas clinique N°5

Nom de la patiente : Anna Johnson

Age : 55 ans

Antécédents médicaux :

Aucun antécédent familial connu de cancer du sein.

Présentation clinique :

Anna remarque une décharge anormale provenant de son mamelon droit. Elle ne ressent aucune douleur ou masse dans son sein.

L'examen clinique révèle une décharge mamelonnaire sanguinolente provenant du mamelon droit. Aucune masse palpable n'est détectée.

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées, ne montrant aucune anomalie évidente. Cependant, en raison de la décharge mamelonnaire sanguinolente persistante, une biopsie est réalisée et le diagnostic de cancer du sein intracanalaire est confirmé.

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome intracanalaire de stade 0, ce qui signifie qu'il est limité aux canaux lactifères et n'a pas envahi les tissus environnants.

Le pronostic est généralement excellent, avec un faible risque de propagation à d'autres parties du sein ou du corps.

Traitement :

Anna est référée à un chirurgien spécialisé dans le traitement du cancer du sein.

Elle subit une tumorectomie pour retirer la lésion cancéreuse, suivie d'une radiothérapie pour éliminer les cellules cancéreuses restantes.

Une hormonothérapie peut également être recommandée en fonction des résultats des tests de récepteurs hormonaux du cancer du sein d'Anna.

Cas clinique N°6

Nom de la patiente : Maria Santos

Age : 60 ans

Antécédents médicaux :

Antécédents familiaux de cancer du sein (mère et tante maternelle).

Présentation clinique :

Maria se présente avec une masse dans le sein droit qui a été découverte lors de l'auto-examen. Elle ne ressent aucune douleur associée à la masse.

A l'examen clinique, le médecin constate une masse palpable de 2 cm dans le quadrant supérieur externe du sein droit. Un ganglion axillaire est également palpable.

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées pour évaluer la lésion. Elles montrent une masse avec des contours irréguliers et des microcalcifications.

Une biopsie est réalisée et le diagnostic de cancer du sein invasif est confirmé.

Des tests supplémentaires, tels qu'une imagerie par résonance magnétique (IRM) et une biopsie du ganglion axillaire, sont effectués pour évaluer l'étendue de la maladie et la présence de métastases.

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome canalaire infiltrant de stade II, avec une taille tumorale de 2 cm et une atteinte du ganglion axillaire.

Le pronostic dépendra de facteurs tels que le grade tumoral, les résultats des tests de récepteurs hormonaux et de HER2, ainsi que de l'implication des ganglions lymphatiques.

Traitement :

Maria est référée à une équipe spécialisée dans le traitement du cancer du sein.

Le plan de traitement dépendra des caractéristiques spécifiques de la tumeur et des préférences de la patiente.

Les options de traitement peuvent inclure une chirurgie conservatrice du sein (tumorectomie) associée à une radiothérapie, ou une mastectomie suivie d'une reconstruction mammaire.

Une chimiothérapie adjuvante peut être recommandée en fonction des caractéristiques de la tumeur. L'hormonothérapie et/ou une thérapie ciblée peuvent également être utilisées en fonction des résultats des tests de récepteurs hormonaux et de HER2.

Cas clinique N°7

Nom de la patiente : Sophie Martin

Age : 35 ans

Antécédents médicaux :

Aucun antécédent significatif.

Présentation clinique :

Sophie consulte pour des menstruations abondantes et douloureuses. Elle rapporte également des douleurs pelviennes pendant les rapports sexuels.

A l'examen, le médecin constate une masse palpable dans le cul-de-sac de Douglas.

Diagnostic et investigations :

Une échographie pelvienne est réalisée, révélant une tumeur ovarienne complexe de 5 cm.

Un dosage de marqueurs tumoraux, y compris le CA-125, est effectué. Les résultats montrent un taux élevé de CA-125.

Stade et pronostic :

La tumeur ovarienne est classée comme un carcinome ovarien épithélial de stade III.

La tumeur a envahi les tissus adjacents et des métastases sont présentes dans les ganglions lymphatiques pelviens.

Traitement :

Sophie est référée à un oncologue gynécologique.

Le traitement principal pour le carcinome ovarien de stade III comprend une chirurgie cytoreductive, suivie d'une chimiothérapie à base de sels de platine et de taxanes.

Une évaluation génétique peut également être envisagée pour déterminer si Sophie est porteuse d'une mutation BRCA qui pourrait influencer son traitement et son suivi.

Cas clinique N°8

Nom de la patiente : Laura Martinez

Age : 42 ans

Antécédents médicaux :

Aucun antécédent significatif.

Présentation clinique :

Laura se présente avec une masse palpable dans le sein gauche.

Elle rapporte également une légère douleur associée à la masse.

A l'examen clinique, le médecin constate une masse de 3 cm dans le quadrant supérieur interne du sein gauche.

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées pour évaluer la lésion. Elles montrent une masse avec des contours irréguliers et des microcalcifications.

Une biopsie est réalisée et le diagnostic de cancer du sein invasif est confirmé.

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome canalaire infiltrant de stade IIA, avec une taille tumorale de 3 cm et l'absence d'atteinte des ganglions lymphatiques.

Traitement :

Laura est référée à une équipe spécialisée dans le traitement du cancer du sein.

Le plan de traitement peut comprendre une chirurgie conservatrice du sein (tumorectomie) associée à une radiothérapie, ou une mastectomie suivie d'une reconstruction mammaire.

Une chimiothérapie adjuvante et/ou une hormonothérapie peuvent également être recommandées en fonction des caractéristiques spécifiques de la tumeur.

Cas clinique N°9

Nom de la patiente : Emma Thompson

Age : 58 ans

Antécédents médicaux :

Antécédents familiaux de cancer du sein (mère et sœur).

Présentation clinique :

Emma se présente pour une mammographie de dépistage. La mammographie révèle une zone suspecte avec des microcalcifications dans le quadrant supérieur externe du sein droit.

Diagnostic et investigations :

Une biopsie est réalisée, confirmant le diagnostic de carcinome canalaire in situ (CCIS), également appelé carcinome in situ du sein. Des tests supplémentaires sont effectués pour évaluer l'étendue de la maladie et exclure une invasion tumorale.

Stade et pronostic :

Le CCIS est un stade précoce du cancer du sein où les cellules cancéreuses sont confinées à la couche interne des canaux mammaires et ne se sont pas propagées dans les tissus environnants.

Traitement :

Le traitement principal pour le CCIS est une chirurgie, telle qu'une tumorectomie suivie d'une radiothérapie. Dans certains cas, une mastectomie peut être recommandée.

Le besoin d'une chimiothérapie ou d'une hormonothérapie dépendra de l'évaluation complète de la tumeur et des caractéristiques spécifiques de chaque patiente.

Cas clinique N°10

Nom de la patiente : Isabelle Dubois

Age : 68 ans

Antécédents médicaux :

Hypertension artérielle, hypercholestérolémie.

Présentation clinique :

Isabelle se présente avec une masse palpable dans le sein droit, accompagnée d'une peau d'orange et d'un écoulement mamelonnaire.

Diagnostic et investigations :

Une mammographie et une échographie mammaire sont réalisées, mettant en évidence une masse de 4 cm avec des contours irréguliers et une infiltration de la peau.

Une biopsie est réalisée et le diagnostic de carcinome inflammatoire du sein est confirmé.

Stade et pronostic :

Le cancer est classé comme un carcinome inflammatoire du sein, qui est un stade avancé caractérisé par une infiltration tumorale de la peau et une apparence inflammatoire.

Traitement :

Isabelle est référée à une équipe multidisciplinaire spécialisée dans le traitement du cancer du sein.

Le traitement pour le carcinome inflammatoire du sein implique généralement une chimiothérapie néoadjuvante pour réduire la taille de la tumeur, suivie d'une mastectomie radicale avec curage ganglionnaire axillaire.

La radiothérapie, la chimiothérapie adjuvante, l'hormonothérapie et/ou la thérapie ciblée peuvent également être recommandées en fonction des caractéristiques spécifiques de la tumeur et des résultats des tests génétiques.

Cas clinique N°11

Patient : Femme de 45 ans

Antécédents : Aucun antécédent personnel ou familial connu de cancer du sein.

Symptômes : Découverte d'une masse palpable dans le sein droit, sans douleur associée.

Examens complémentaires : Mammographie montrant une lésion suspecte, biopsie confirmant un carcinome canalaire infiltrant de grade intermédiaire.

Stade du cancer : Stade II. 

Traitement : Mastectomie partielle suivie de chimiothérapie et radiothérapie adjuvantes.

Cas clinique N°12

Patient : Femme de 62 ans

Antécédents : Cancer du sein traité il y a 10 ans, tumeur hormonodépendante.

Symptômes : Récidive de la maladie avec douleurs osseuses et fatigue.

Examens complémentaires : Scanner mettant en évidence des métastases osseuses.

Stade du cancer : Stade IV.

Traitement : Traitement hormonal ciblé pour les tumeurs hormonodépendantes, chimiothérapie palliative pour soulager les symptômes.

Cas clinique N°13

Une patiente de 46 ans se présente avec un nodule suspect de 2 cm dans le quadrant supérieur interne (QSI) du sein gauche.

Elle a des antécédents familiaux significatifs de cancer du sein.

La mammographie révèle des microcalcifications classées ACR 5 à gauche et un nodule ACR 4 de 9 mm à droite.

Les biopsies montrent un carcinome canalaire in situ (CCIS) de haut grade avec foyer de carcinome canalaire infiltrant (CCI) grade 2, récepteurs hormonaux positifs (RH+), HER2 négatif, et Ki-67 à 15 % à gauche.

A droite, un CCI grade 3, RH négatif, HER2 négatif, et Ki-67 à 60%.

La prise en charge inclut une tumorectomie et une évaluation oncogénétique.

Cas clinique N°14

Une femme de 55 ans est diagnostiquée avec un cancer du sein bilatéral.

A gauche, une tumeur de 3 cm est détectée, RH+, HER2 négatif, avec des ganglions axillaires positifs.

A droite, une lésion plus petite est trouvée, également RH+ et HER2 négatif.

La patiente subit une mastectomie bilatérale avec reconstruction immédiate et une chimiothérapie adjuvante est envisagée en raison de l’atteinte ganglionnaire.

Cas clinique N°15

Une jeune patiente de 35 ans, sans antécédents familiaux notables, présente une masse palpable dans le sein droit.

L’imagerie révèle une masse de 5 cm, classée ACR 4.

La biopsie confirme un CCI grade 3, triple négatif (RH-, HER2-).

En raison de la taille de la tumeur et du profil agressif, une chimiothérapie néoadjuvante est initiée, suivie d’une mastectomie et d’une radiothérapie.

Cas clinique N°16

Patient : Femme de 38 ans

Antécédents : Aucun antécédent personnel ou familial de cancer.

Présentation clinique : Masse dure de 2,5 cm dans le sein droit détectée par auto-examen.

Imagerie : La mammographie montre une lésion de 2,5 cm classée ACR 4.

Diagnostic : la biopsie révèle un carcinome lobulaire infiltrant, RH+, HER2 négatif.

Traitement : Tumorectomie suivie de radiothérapie.

La chimiothérapie adjuvante est discutée en raison de son jeune âge et de la taille de la tumeur.

Cas clinique N°17

Patient : Femme de 65 ans

Antécédents : Cancer du sein gauche, stade II, découvre une récidive au niveau de la cicatrice mastectomie après 5 ans.

Présentation clinique : Récidive au niveau de la cicatrice mastectomie.

Diagnostic : La biopsie confirme un carcinome canalaire infiltrant, RH-, HER2+.

Traitement : elle est traitée par trastuzumab et pertuzumab (pour cibler les cellules cancéreuses HER2+), suivis d’une chirurgie pour exciser la récidive locale puis d’une radiothérapie (pour traiter la zone de récidive et prévenir une nouvelle récidive).

Cas clinique N°18

Patiente : Femme de 50 ans

Présentation clinique : Masse palpable dans le sein gauche.

Imagerie : Echographie révélant plusieurs masses suspectes.

Diagnostic (biopsies) : Cancer multifocal avec foyers de CCIS et CCI, triple négatif.

Traitement : Chimiothérapie néoadjuvante (pour réduire la taille des tumeurs), mastectomie, et chimiothérapie adjuvante en raison de la nature agressive du cancer, enfin radiothérapie car tumeur multifocale.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire