L’hormone gonadotrophine chorionique (hCG) est une glycoprotéine formée de 2 sous-unités α et ß, sécrétée dès la fécondation.

La sous-unité α est identique à celle de FSH et LH.

Par contre, la sous-unité ß-hCG est différente, notamment par l’existence au niveau de l’extrémité terminale COOH, d’un résidu d’acides aminés présent uniquement sur la sous-unité ß.

1. Propriétés biologiques :

1) Effet biologique principal :

L’effet principal d’hCG (qui est sécrétée en grande quantité au début de la gestation par le syncytiotrophoblaste) est de maintenir le CJ et sa sécrétion stéroïdienne au cours du 1er trimestre jusqu’à ce que le placenta lui-même puisse assurer ce relais.

Cet effet lutéinisant est superposable à celui de la LH hypophysaire.

hCG se lie avec une grande affinité à un récepteur spécifique de la membrane cytoplasmique.

2) Autres effets :

– Contrôle de l’activité ovarienne : hCG joue un rôle dans le mécanisme d’anovulation par un mécanisme de rétrocontrôle court inhibant au niveau de l’hypophyse maternelle les sécrétions de gonadotrophines.

Au cours de la grossesse : il se produit une sidération neurohypophysaire conduisant à l’arrêt de maturation folliculaire.

– Rôle de hCG dans la différenciation des gonades : hCG est la seule hormone gonadotrope présente entre le 40ème et 80ème jour de gestation, période majeure de la différenciation des gonades.

Elle fait sécréter précocement la testostérone par le testicule fœtal et stimule également la sécrétion d’estrogènes du placenta à partir des androgènes.

– Rôle immunosuppresseur : suppression partielle des réactions immunitaires.

2. Taux de production, excrétion, régulation :

La concentration sérique maternelle est de 100.000 UI/l au 1er trimestre et 10.000 au 3ème.

L’excrétion urinaire est maximum vers 9-10 sem avec un pic à 100.000 UI/24h.

3. Physiologie de la sécrétion :

HCG est sécrétée dans la circulation maternelle dès le 9ème jour qui suit l’ovulation (donc 5 jours avant les règles manquantes).

La concentration atteint un maximum entre la 8ème et la 10ème SA, puis chute progressivement pour se maintenir en plateau jusqu’à l’accouchement.

4. Importance du dosage de hCG plasmatique :

– Le dosage hCG a été utilisé comme marqueur de la viabilité placentaire, surtout au cours de la 1ère moitié de grossesse.

Un taux d’activité ß-hCG > 10 mUI/ml au 11ème jour du plateau thermique chez une femme normale et dont la date d’ovulation est connue, est le signe d’une implantation.

48 heures après l’implantation, le taux d’hCG doit doubler tous les 2 jours durant les 20 premiers jours de gestation.

– Au cours de la maladie trophoblastique : intérêt capital dans le diagnostic et la surveillance post-molaire (dosage radio-immunologique de la fraction ß-hCG).

  • Dosage de l’hormone gonadotrophine chorionique (hCG)
  • Diagnostic biologique de la grossesse
  • Marqueurs tumoraux
Noter cette page

Laisser un commentaire