1. Surveillance clinique :

La patiente est revue 3 à 6 mois après le début de la contraception puis tous les ans pour évaluer la tolérance au traitement, avec :

1) Interrogatoire :

L’interrogatoire :

– apprécie la tolérance de la méthode utilisée (pilule…) : nausées, vomissements, tension mammaire, jambes lourdes, nervosité, gonflement, céphalées…,

– s’assure que la prise (de la pilule) est correcte,

– négocie les éventuels effets secondaires mineurs…

2) Examen clinique :

– examen bilatéral des seins,

– poids,

– prise de la tension artérielle.

2. Surveillance paraclinique :

1) Bilan biologique :

– Faire la glycémie à jeun, cholestérol total et triglycérides au premier contrôle de 3 à 6 mois après le début de la méthode (exemple : prise de la pilule EP), puis tous les 3 ans si ce bilan est normal et en l’absence de fait nouveau.

– Cas particulier d’antécédents familiaux d’hyperlipidémie : un nouveau bilan sera réalisé à la fin de la première année de prise :

. s’il est normal : renouvelé tous les 3 ans,

. s’il est anomal : un avis spécialisé est sollicité, des prescriptions diététiques seront effectuées et un traitement hypolipémiant complémentaire sera institué ; l’orientation vers une contraception progestative peut être proposée.

2) FCV :

L’utilisation d’une contraception EP ne modifie pas le rythme de réalisation des frottis si aucune anomalie ne justifie leur réalisation plus précocement.

Le FCV est réalisé à partir de 25 ans et jusqu’à 64 ans.

Deux frottis sont réalisés à 1 an d’intervalle puis tous les 3 ans en cas de normalité.

3) Test HPV :

Actuellement préconisé à partir de 30 ans, à la place du FCV.

5/5 - (1 vote)
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire