Les images échographiques en faveur d’une cytostéatonécrose du sein sont les suivantes :

– Plages hyperéchogènes à centre hypoéchogène +++,

– kystes complexes,

– kystes remaniés,

– lésions hypoéchogènes atténuantes,

– kystes huileux,

– désorganisation architecturale.

Ces lésions de cytostéatonécrose sont donc de diagnostic écho-mammographique ; le recours à l’IRM et à la biopsie percutanée est parfois nécessaire surtout dans un contexte postopératoire pour éliminer une récidive tumorale.

En effet, une IRM mammaire est nécessaire lors de la surveillance de cancers du sein opérés pour éliminer une récidive car la cytostéatonécrose peut présenter au cours de la mammographie certains aspects des cancers à savoir des microcalcifications, une image hétérogène, des contours irréguliers.

Laisser un commentaire