URL has been copied successfully!

Il s’agit de la patiente Mme B. N., âgée de 30 ans, nullipare, originaire et demeurant à ……, qui présente un problème d’infertilité de 6 ans.

Il s’agit d’une G2P0 (2 fausses-couches précoces spontanées) ; grossesses obtenues sous induction.

Le dernier avortement date du 27/01/2016 : grossesse arrêtée à 8 semaines, malgré la progestérone injectable…

Antécédents familiaux : père diabétique et hypertendu ; mère hypertendue ; oncle diabétique.

Antécédents personnels : spanioménorrhée dès l’âge de 18 ans (règles tous les 2 à 3 mois) ; galactorrhée (traitée par Dostinex ®). Obésité androïde (qui a nécessité du Glucophage ®, qui est toujours en cours).

Syndrome des ovaires micropolykystiques (SOPK) confirmé échographiquement.

Antécédents chirurgicaux :

– Laparotomie le 30/12/2012 : kyste ovarien de 8 cm droit : exérèse et résection de l’ovaire (rupture d’un kyste lutéinique avec torsion de l’annexe droite).

– Laparotomie le 19/06/2017 : ovariotomie (pour la dystrophie) et adhésiolyse (ovariolysis, salpingolysis).

Examens pratiqués : Hystérosalpingographie (Janvier 2014) : bon passage du produit de contraste dans les deux trompes, mais suspicion d’adhérences à droite.

Les différents spermogrammes : s’avèrent normaux.

Prise de Clomid ® +++ : sans résultats…

Le suivi post-opératoire à mon niveau objective un épanchement du Douglas, tenace, chronique, inexpliqué de plusieurs mois.

 

Devant cette symptomatologie (épanchement pelvien, de moyen volume), et l’infertilité persistante malgré de bonne folliculogenèse sous Clomid ®, Glucophage ®, Dostinex ® et un bon TPC, une laparotomie exploratrice est décidée.

Cette dernière pratiquée (par moi-même) le 07/02/2018, confirme les soupçons d’un « pelvis bloqué » dont la dissection pas à pas s’avère impossible et dangereuse, vu l’importance et l’épaisseur des adhérences, et qui renferme un pseudo-kyste péritonéal à droite (patiente à haut risque adhésiogène depuis sa première intervention).

L’exploration manuelle conclue à des annexes prises dans des adhérences, surtout du côté gauche, adhérences définitives…

Au total : il s’agit d’une infertilité d’origine mécanique (pelvis adhérentiel), qui représente une bonne indication pour une FIV.

 

 

 

Confraternellement

Noter cette page
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire