1. Introduction :

La vitamine A également appelée rétinol, est une vitamine indispensable pour le corps humain.

On la trouve aussi sous forme de provitamine A ou bêta-carotène.

La vitamine A fait partie des vitamines liposolubles.

Elle joue un rôle important dans de nombreuses fonctions, notamment la vision, la croissance et le développement, le système immunitaire et la santé de la peau.

2. Importance de la vitamine A :

3. Propriétés et fonctions de la vitamine A :

1) Structure chimique et types de vitamine A :

2) Rôles essentiels dans la vision, la croissance, et le système immunitaire :

3) Mécanismes de fonctionnement et interactions biologiques :

4. Sources alimentaires de vitamine A :

1) Aliments riches en vitamine A (d’origine animale et végétale) :

On retrouve la vitamine A dans les aliments d’origine animale sous forme de rétinol :

– le foie de bœuf ou de poulet,

– les produits laitiers tels que le lait, le fromage et le yaourt,

– les œufs,

– les poissons gras tels que le saumon, le thon et la morue.

Elle peut également être consommée sous forme de caroténoïdes, principalement de bêta-carotène ou de provitamine A, présents dans les végétaux :

– les légumes à feuilles vertes foncées tels que les épinards, le chou frisé,

– les légumes orange vif tels que les carottes, les patates douces et les citrouilles.

– les fruits tels que les mangues, les abricots et les melons cantaloups.

Cependant, toute la quantité de bêta-carotène consommée n’est pas convertie en rétinol. Pour obtenir une activité vitaminique équivalente, il faut compter environ 6 fois plus de bêta-carotène que de rétinol.

2) Importance de la diversité alimentaire pour assurer un apport adéquat :

AlimentTeneur en vitamine A (pour 100 g)
Foie de bœuf cuit16 800 µg
Foie de poulet cuit11 100 µg
Carottes cuites8 350 µg
Abricots secs1 926 µg
Patates douces cuites1 922 µg
Fromage cheddar680 µg
Œufs500 µg
Épinards cuits628 µg
Mangues540 µg
Chou frisé480 µg
Citrouilles430 µg
Melon Cantaloup338 µg
Abricots192 µg
Lait entier68 µg
Saumon50 µg
Thon20 µg

Ces valeurs sont approximatives et peuvent varier en fonction de la variété et de la préparation des aliments.

5. Carences en vitamine A :

1) Facteurs de risque et populations vulnérables :

2) Conséquences cliniques des carences en vitamine A (xérophtalmie, altération du système immunitaire…) :

3) Méthodes de dépistage et de diagnostic :

6666666666666666666666666

La carence en vitamine A est beaucoup plus fréquente qu’on ne le pense, surtout dans les populations défavorisées.

Elle entraîne majoritairement des troubles de la vision pouvant aller d’une simple altération de la cornée à une cécité totale.

La carence en vitamine A peut aussi être responsable d’une diminution des défenses immunitaires et donc d’une plus grande sensibilité aux infections.

6. Excès de vitamine A :

1) Risques liés à une consommation excessive :

2) Effets toxiques potentiels et symptômes associés :

ddddddddddddddddddddddddddddddd

* Excès de vitamine A :

Une consommation excessive de vitamine A, notamment sous forme de compléments alimentaires, peut conduire à une toxicité, qui peut provoquer plusieurs symptômes.

La vitamine A est stockée dans le foie, un excès peut entraîner une hépatomégalie et divers troubles digestifs (nausées, diarrhées…).

Au niveau cutané : un surdosage peut entraîner des irritations et des démangeaisons.

Chez l’enfant : il y a un risque de sur épaississement du tissu osseux.

Chez la femme enceinte : un excès de vitamine A peut entraîner des malformations fœtales.

Heureusement et hors cas exceptionnels (pathologies du foie, prise excessive de compléments…), la surconsommation est extrêmement rare.

Il est important de maintenir une alimentation équilibrée et variée pour assurer une consommation adéquate de vitamine A et d’autres nutriments essentiels.

7. Implications cliniques :

1) Utilisations thérapeutiques de la vitamine A :

2) Recommandations pour les populations à risque :

3) Interactions médicamenteuses à prendre en compte :

8. Conclusion :

1) Synthèse des informations clés sur la vitamine A :

2) Appel à l’action pour une prise en compte de l’importance de la vitamine A dans la pratique médicale :

—————————–

La vitamine A est une vitamine liposoluble qui joue un rôle crucial dans le maintien d’une bonne vision, le soutien du système immunitaire et la promotion d’une peau saine. Elle existe sous différentes formes, notamment le rétinol, la rétinal et l’acide rétinoïque, qui sont collectivement désignés sous le nom de rétinoïdes.

La vitamine A, ou rétinol, fait partie des vitamines liposolubles indispensables à l’organisme. On la trouve sous forme de rétinol chez les mammifères et de provitamine A (bêta carotène) dans les plantes. Ses actions dans l’organisme permettent, entre autres, de préserver l’acuité visuelle et de renforcer le système immunitaire.

Historique

Histoire du nutriment

La vitamine A est la toute première a avoir été découverte en 1913, c’est pour cette raison qu’elle porte la première lettre de l’alphabet. Elle fût identifiée pour la première fois après étude d’un foie de morue.

En 1931, P. Karrer, réussira finalement à l’isoler et à définir précisément sa structure chimique. Ce n’est cependant qu’en 1947 que les scientifiques parviendront à la synthétiser pour la première fois. Depuis ce temps, l’importance de cette vitamine et de ses précurseurs pour le fonctionnement de l’organisme n’a cessé d’être soulignée et a fait l’objet de nombreuses investigations.

———————–

Voici quelques points clés à propos de la vitamine A :

1. Vision :

L’une des fonctions les plus connues de la vitamine A est son rôle dans le maintien d’une vision saine. Elle est un composant du pigment rhodopsine, qui se trouve dans les cellules de la rétine et est essentiel pour la vision en faible lumière et en couleur. Une carence en vitamine A peut entraîner une cécité nocturne et d’autres problèmes de vision.

2. Système immunitaire :

La vitamine A est également importante pour un système immunitaire sain. Elle aide à maintenir l’intégrité de la peau et des muqueuses, qui agissent comme des barrières contre les agents pathogènes. De plus, elle joue un rôle dans la production et la fonction des globules blancs, qui sont essentiels pour les réponses immunitaires.

3. Santé de la peau :

La vitamine A est reconnue pour ses effets bénéfiques sur la santé de la peau. Elle est souvent utilisée dans les produits et les traitements de soins de la peau pour des problèmes tels que l’acné et le vieillissement. Les rétinoïdes dérivés de la vitamine A peuvent aider à réguler le renouvellement cellulaire et favoriser la croissance de cellules cutanées saines.

4. Reproduction et croissance :

La vitamine A est essentielle pour la croissance et le développement normaux, y compris le développement embryonnaire et la croissance fœtale. Elle joue également un rôle dans les processus de reproduction et est importante pour le bon fonctionnement des systèmes reproducteurs masculin et féminin.

Pourquoi consommer des aliments riches en vitamine A ?

Vitamine A : bienfaits et rôles dans l’organisme

Vitamine A, bêta carotène, rétinol et pro vitamine A : quelles différences ?

Dans l’organisme de l’Homme et des animaux, on trouve la vitamine A sous forme de rétinol, de rétinal ou encore d’acide rétinoïque. Les aliments d’origine animale contiennent donc de la vitamine A sous forme de rétinol. Dans les aliments d’origine végétale on trouve la vitamine A sous forme de carotènes, qui sont des précurseurs de la vitamine A, dits pro vitamine A. En ce sens, ont dit que le bêta carotène est une pro vitamine A.

À quoi sert la vitamine A ?

Vitamine A et vue

La vitamine A joue un rôle indispensable pour la qualité de la vision. Elle permet, en effet, le déclenchement de l’influx nerveux au niveau des nerfs optiques. Un apport suffisant en vitamine A diminue ainsi les risques de cataractes et de dégénérescence maculaire.

Antioxydante

Les carotènes, et le bêta-carotène particulièrement, sont des molécules au pouvoir antioxydant puissant. Dans l’organisme, les antioxydants permettent de lutter contre le vieillissement cellulaire et contre le stress oxydatif. Autrement dit, ils neutralisent les dommages causés par les radicaux libres et participent au maintien d’un organisme sain et d’un système immunitaire performant.

Vitamine A et peau

Le rétinol participe à la différenciation et au renouvellement des cellules de l’organisme et en particulier de la peau et des muqueuses. On souligne aussi souvent les bénéfices des aliments riches en carotène sur la qualité de la peau. En effet, la vitamine A est un précurseur de la mélanine responsable de la pigmentation de la peau. Ainsi, un bon apport en vitamine A et bêta carotène permet de préparer la peau au soleil, de protéger les cellules cutanées contre les agressions externes et de favoriser leur renouvellement.

 

Besoins quotidiens en vitamine A :

Apport nutritionnel conseillé (ANC)      

 

Bébés 0-6 mois                      

400 µg *

Bébés 7-12 mois

500 µg *

Bébés 1-3 ans

300 µg

Enfants 4-8 ans

400 µg

Enfants 9-13 ans

600 µg

Garçons 14-18 ans

900 µg

Filles 14-18 ans

700 µg

Hommes 19-50 ans

900 µg

Femmes 19-50 ans

700 µg

Hommes 50 ans et +

900 µg

Femmes 50 ans et +

700 µg

Femmes enceintes

770 µg

Femmes qui allaitent

1 300 µg

* Apports suffisants

 

Compléments alimentaires en bêta carotène ou vitamine A

De nombreux compléments alimentaires sont élaborés à base de vitamine A ou de ses précurseurs (dont le bêta carotène).

Une supplémentation en vitamine A peut être indiquée pour prévenir ou traiter les pathologies de l’œil (rétinite, dégénérescence maculaire, cataracte…).

Aussi, ces compléments sont particulièrement appréciés pour leur capacité anti oxydante qui permet de soutenir le système immunitaire et de prévenir certaines maladies.

Enfin, à l’approche de l’été le bêta carotène est très utilisé pour activer la synthèse de mélanine et favoriser le bronzage.

Points clés

La vitamine A est une vitamine liposoluble.

On peut obtenir de la vitamine A à la fois à partir de sources animales et végétales.

– Les sources animales comprennent le foie, les poissons, les produits laitiers et les œufs. Elles contiennent du rétinol et des esters de rétinol.

– Les sources végétales fournissent du bêta-carotène, un précurseur du rétinol (vitamine A) que le corps peut convertir au besoin. Les aliments riches en bêta-carotène comprennent les carottes, les patates douces, les épinards et d’autres légumes vert foncé.

Les besoins quotidiens en vitamine A pour un adulte sont estimés à 2 400 UI (femme, femme enceinte exceptée) ou à 3 400 UI (homme) soit de 0,7 à 1 mg environ.

Une unité internationale (UI) de vitamine A correspond à 0,3 μg de rétinol.

La vitamine A est impliquée dans la croissance des os et la synthèse de pigments de l’œil.

Le rétinol est parfois utilisé dans le traitement des acnés sévères.

Noter cette page
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link