URL has been copied successfully!

L’évolution est classiquement dramatique.

Il s’agit souvent de femmes jeunes présentant des cancers anaplasiques.

Le cancer du sein découvert pendant la grossesse ou l’année qui suit l’accouchement est toujours de mauvais pronostic.

* Cancer du sein pendant une grossesse (éventualité rare) :

– En tout début de grossesse : discussion en fonction du stade et de la nécessité ou non d’un traitement adjuvant : mastectomie simple ou interruption thérapeutique.

– En milieu de grossesse : la décision thérapeutique est extrêmement délicate (elle dépend de chaque cas particulier).

– En fin de grossesse : on peut hâter le déclenchement si le fœtus est viable (commencer au plus vite le traitement).

Cas particuliers : Grossesse après traitement d’un cancer du sein :

– elle est autorisée en moyenne après 2 ans de recul,

– chez les femmes dont le pronostic est supposé favorable, sans envahissement ganglionnaire.

4. Traitement :

1) T1 à T4, N0, N1, Pev0, Pev1 : (Cf protocoles thérapeutiques).

– Si N- : radiothérapie après l’accouchement,

– Si N+ : selon l’âge de la grossesse :

. première partie de la grossesse : interruption de la grossesse, puis chimiothérapie,

. en fin de grossesse ou à proximité de la maturité fœtale : accouchement prématuré provoqué puis chimiothérapie,

. en milieu de grossesse : soit interruption de la grossesse puis chimiothérapie, soit chimiothérapie per gravidique selon le protocole FEC.

2) Dans les autres cas :

– aux deux premiers trimestres de la grossesse : interruption de la grossesse puis traitement comme en II,

– au troisième trimestre de la grossesse :

. soit attendre la maturité fœtale, puis accouchement prématuré provoqué,

. soit chimiothérapie per gravidique selon le protocole FEC.

5. Conclusion :

Le cancer du sein pendant la grossesse présente des défis diagnostiques et thérapeutiques uniques, mais une approche multidisciplinaire entre les spécialistes en oncologie, en obstétrique et en pédiatrie peut permettre d’obtenir des résultats favorables tant pour la mère que pour le fœtus.

Une évaluation approfondie de chaque cas, une discussion détaillée des options thérapeutiques et une surveillance étroite sont essentielles pour assurer des soins optimaux pour les patientes atteintes de cancer du sein pendant la grossesse.

Ajout :

Le cancer du sein demeure l’une des pathologies oncologiques les plus préoccupantes pour les femmes en âge de procréer, surtout lorsqu’il survient au cours d’une grossesse.

Cette conjonction présente des défis diagnostiques, thérapeutiques et émotionnels uniques, exigeant une approche multidisciplinaire soigneusement coordonnée pour garantir les meilleurs résultats cliniques pour la mère et le fœtus.

1. Incidence et Diagnostic :**

Le cancer du sein pendant la grossesse reste rare, affectant environ 1 femme sur 3.000.

Cependant, sa prévalence semble en augmentation, en partie en raison de l’âge avancé de la maternité dans les pays industrialisés.

Le diagnostic présente des défis uniques, car les symptômes tels que la douleur mammaire et les nodules peuvent être attribués aux changements physiologiques de la grossesse.

Par conséquent, une haute suspicion clinique et l’utilisation judicieuse de modalités d’imagerie sûres sont cruciales pour un diagnostic précoce.

2. Modalités d’Imagerie et Sécurité Fœtale :**

L’imagerie médicale, telle que la mammographie et l’IRM, joue un rôle essentiel dans le diagnostic du cancer du sein chez les femmes enceintes.

Il est important de noter que la mammographie peut être effectuée en toute sécurité pendant la grossesse en utilisant des boucliers plombés pour protéger le fœtus.

De plus, l’IRM est une modalité d’imagerie sûre qui ne présente aucun risque connu pour le fœtus.

Ces techniques doivent être utilisées avec discernement et en consultation avec un radiologue expérimenté pour garantir la sécurité maternelle et fœtale.

3. Options de Traitement :**

La prise en charge du cancer du sein pendant la grossesse repose sur une approche individualisée, tenant compte à la fois des besoins oncologiques de la mère et des considérations de sécurité pour le fœtus.

Les options de traitement comprennent la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et la thérapie endocrinienne, souvent utilisées en combinaison selon le stade du cancer et la progression de la grossesse.

Il est impératif d’impliquer une équipe multidisciplinaire comprenant des oncologues, des obstétriciens, des radiologues et des pédiatres pour garantir des décisions thérapeutiques optimales.

4. Sécurité Fœtale et Maternelle :**

La sécurité de la mère et du fœtus est une préoccupation majeure tout au long du traitement du cancer du sein pendant la grossesse.

Des études ont montré que la plupart des traitements oncologiques, tels que la chirurgie et la chimiothérapie, peuvent être administrés en toute sécurité pendant la grossesse avec une surveillance étroite.

Cependant, il est important de peser soigneusement les risques potentiels pour le fœtus par rapport aux avantages pour la mère, en tenant compte de facteurs tels que le stade du cancer, la gestation et les préférences personnelles de la patiente.

5. Suivi Post-Partum et Prévention Secondaire :**

Après l’accouchement, un suivi étroit est essentiel pour surveiller la réponse au traitement et évaluer le risque de récurrence du cancer du sein.

Les femmes ayant survécu à un cancer du sein pendant la grossesse ont un risque accru de récurrence à long terme et doivent bénéficier d’une surveillance continue, y compris des examens cliniques réguliers, des mammographies et des tests d’imagerie supplémentaires au besoin.

De plus, des interventions de prévention secondaire, telles que la thérapie hormonale et les modifications du mode de vie, peuvent être recommandées pour réduire le risque de récidive.

(((((((((((((((((((((((((((

Introduction :

Le cancer du sein est la tumeur maligne la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer, et sa coexistence avec la grossesse pose des défis diagnostiques et thérapeutiques uniques.

Cette condition complexe nécessite une approche multidisciplinaire pour assurer des résultats optimaux tant pour la mère que pour le fœtus. 

Épidémiologie :

Le cancer du sein pendant la grossesse est relativement rare, avec une incidence d’environ 1 sur 3.000 à 10.000 grossesses.

Cependant, sa prévalence pourrait augmenter en raison de l’augmentation de l’âge de la maternité et de la surveillance accrue du cancer du sein chez les femmes enceintes.

Les cancers diagnostiqués pendant la grossesse sont souvent à un stade plus avancé en raison du retard dans le diagnostic.

Évaluation Diagnostique :

Le diagnostic du cancer du sein pendant la grossesse repose sur une combinaison de méthodes d’imagerie, notamment la mammographie et l’échographie mammaire.

Bien que la mammographie puisse être réalisée avec des précautions adéquates, l’échographie mammaire est souvent privilégiée pour l’imagerie initiale en raison de sa sécurité pour le fœtus.

La biopsie est nécessaire pour confirmer le diagnostic, et elle peut être réalisée de manière sécuritaire pendant la grossesse.

Considérations Thérapeutiques :

La prise en charge du cancer du sein pendant la grossesse dépend de plusieurs facteurs, notamment le stade de la maladie, l’âge gestationnel, les préférences de la patiente et les risques pour le fœtus.

Les options de traitement comprennent la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et la thérapie hormonale, qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison.

La décision thérapeutique doit être individualisée pour chaque patiente en tenant compte des bénéfices attendus pour la mère et les risques potentiels pour le fœtus.

Chirurgie :

La chirurgie est souvent le premier traitement recommandé pour le cancer du sein pendant la grossesse, en particulier pour les tumeurs localisées.

La mastectomie est généralement préférée à la tumorectomie en raison de la nécessité d’une marge de résection adéquate et de l’évitement de la radiothérapie pendant la grossesse.

La chirurgie peut être réalisée à tout moment pendant la grossesse, bien que le deuxième trimestre soit souvent privilégié pour minimiser les risques pour le fœtus.

Chimiothérapie :

La chimiothérapie peut être administrée pendant la grossesse, bien que les agents et les schémas thérapeutiques puissent être adaptés pour réduire les risques pour le fœtus.

Les agents tels que le cyclophosphamide et le taxane sont considérés comme relativement sûrs pendant la grossesse, tandis que certains médicaments, comme le trastuzumab, sont contre-indiqués en raison de leur potentiel tératogène.

Radiothérapie :

La radiothérapie est généralement évitée pendant la grossesse en raison des risques pour le fœtus, mais elle peut être envisagée après l’accouchement si nécessaire.

Des techniques de radiothérapie modernes, telles que la radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle, peuvent réduire la dose de rayonnement aux tissus fœtaux environnants en cas de nécessité.

Suivi Maternel et Fœtal :

Le suivi des patientes atteintes de cancer du sein pendant la grossesse nécessite une coordination étroite entre les oncologues, les obstétriciens et les pédiatres.

Des évaluations régulières de la croissance fœtale, de la fonction cardiaque et du développement doivent être effectuées pour surveiller les effets du traitement sur le fœtus.

Après l’accouchement, le suivi oncologique standard doit être poursuivi pour surveiller la récurrence de la maladie.

Noter cette page
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire