Elles sont d’origine le plus souvent traumatique (curetage, myomectomie, hystéroplastie), plus rarement tuberculeuse.

L’HSG est demandée lors du bilan pour avortements à répétition, aménorrhée ou infertilité secondaire.

Elle objective :

– en cas de synéchie corporéale totale : absence d’injection de la cavité (aspect en doigt de gant),

– en cas de synéchie corporéale partielle : présence d’une ou plusieurs lacunes polyédriques, déchiquetées, à l’emporte-pièce (centrales ou marginales), à bords nets, constantes et identiques sur tous les clichés,

– en cas de synéchie cervicale ou isthmique : image de sténose partielle du canal cervical avec défilé tortueux au niveau de l’isthme.

Noter cette page

Laisser un commentaire