1. Définition :

L’endométriose est une affection bénigne de la femme généralement en période d’activité génitale caractérisée par la présence ectopique de tissu endométrial.

Selon ses localisations, on distingue :

– l’endométriose interne ou utérine,

– et l’endométriose externe : pelvienne (intra-péritonéale ou sous-péritonéale) et extra-pelvienne.

2. Lésions échographiques et anatomopathologie :

– On appelle endométriome : les formes cavitaires (kystiques) d’endométriose ovarienne macroscopiquement visible pouvant atteindre plusieurs centimètres de grand axe.

– On appelle adénomyome : toute tumeur bénigne d’origine endométriosique située dans le myomètre.

– On appelle adénomyose : les foyers utérins d’endométriose où les cavités sont petites, inférieures à 5 mm (formes cavitaires de l’adénomyose) ou microscopiques et invisibles échographiquement (formes stromales de l’adénomyose).

Ces aspects sont schématiques, peuvent être associés et toucher plusieurs sites.

L’échographie peut dépister ces trois types de lésions que sont les kystes endométriosiques, les adénomyomes et les foyers d’adénomyose.

L’échographie en particulier vaginale est l’examen de première intention dans le diagnostic des lésions endométriosiques. Ce n’est qu’en cas de besoin que l’on demandera une IRM.

Cette échographie doit être intégrée dans le contexte clinique car toutes les endométrioses ne sont pas symptomatiques et ne justifient pas une attitude chirurgicale systématique.  

3. Différents types d’endométriose :

– Adénomyome

– Adénomyose

– Endométriome (kyste endométriosique de l’ovaire)

Autres lésions d’endométriose (cervico-vaginales, extragénitales)

  • Endométriose
Noter cette page

Laisser un commentaire