Dans la plupart des cas, la dissémination du cancer du sein peut être stoppée s’il est détecté de façon précoce, c’est-à-dire lorsque la tumeur est encore petite, d’une taille inférieure à 2,5 cm de diamètre et/ou lorsque le cancer ne s’est pas étendu aux ganglions lymphatiques situés autour du sein.

Lorsqu’une tumeur atteint 1 ou 2 centimètres de diamètre, elle contient déjà 1 à 2 milliards de cellules cancéreuses et a pu apparaître 4 à 8 ans auparavant.

L’auto-examen des seins (inspection et palpation) ne remplace ni la visite annuelle de gynécologie, ni les explorations plus poussées que sont la mammographie ou l’échographie. C’est une démarche personnelle complémentaire.

1. Pourquoi pratiquer l’auto-examen des seins ?

L’auto-examen des seins est un exercice important pour détecter d’éventuelles anomalies (par exemple nodules) au niveau des seins.

Cet auto-examen des seins est avant tout une façon de mieux connaître ses seins, leur anatomie, leur texture et consistance, et leurs petites particularités individuelles. Et de s’impliquer dans sa santé !

En effet, toute modification constatée (petite boule, écoulement, ride cutanée…) doit amener à consulter. On pense, bien sûr, toujours au cancer, mais dans la majorité des cas, le médecin retrouve un kyste bénin ou une mastose (surtout après 40 ans), ou un adénofibrome (surtout avant 30 ans) qu’il conviendra de surveiller.

L’auto-examen des seins ne doit pas être perçu comme une inspection anxiogène, mais plutôt comme un geste éducatif de prévention témoignant d’une participation volontaire à son suivi médical.

2. Quand faire l’auto-examen des seins ?

Quand faire cet auto-examen des seins ? Tous les mois, c’est mieux, mais tous les 2 ou 3 mois, c’est déjà bien si on le pratique correctement. On le fait lorsque le sein est souple, 2 à 3 jours après les règles, et après la ménopause à date fixe, en début de mois, par exemple. On commence dès 20 ans, et on continue aussi tard que possible, car le risque du cancer du sein ne diminue pas avec l’âge.

3. Auto-examen et cancer :

Une autopalpation négative (on ne trouve rien d’anormal) ne doit surtout pas dispenser de se rendre une fois par an, à une consultation de gynécologie, et encore moins de faire régulièrement les examens d’imagerie médicale recommandés (comme une mammographie).

Une main experte détecte au mieux une grosseur de 1 cm, tandis qu’avec les progrès de la mammographie, on est capable de repérer une lésion débutante de 2 ou 3 mm !

La mammographie après 40 ans, et a fortiori après 50 ans, reste l’examen privilégié de la détection des tumeurs du sein. L’examen clinique est complémentaire.

4. Comment procéder à l’auto-examen des seins ?

Il est essentiel de savoir comment s’y prendre et de procéder de manière systématique pour que ce soit efficace. Découvrez ci-dessous des indications précises que vous pourrez suivre pas à pas.

L’auto-examen des seins consiste en deux étapes : l’inspection visuelle et la palpation des seins. 

1) Inspection visuelle des seins :

Mettez-vous torse nu debout devant une glace, les bras pendent décontractés des deux côtés du corps. Regardez vos seins et observez :

– si la forme ou la position de l’un des seins a changé (un sein paraît-il plus haut ou plus bas qu’auparavant ?)

– s’il y a des changements au niveau de la peau : l’un des seins présente-t-il des rides ou rétractations de la peau ?

– s’il y a une modification au niveau des mamelons : observez-vous une asymétrie ? La couleur a-t-elle changé ? Les aréoles présentent-elles des rougeurs ? Les mamelons sont-ils peut-être même douloureux ?

Puis penchez le buste légèrement en avant. Levez et descendez les bras vers l’avant : observez le contour des seins qui ne doivent présenter aucune déformation ou irrégularité localisées.

2) Palpation des seins :

La palpation proprement dite se fait allongée, un coussin sous les épaules :

Posez votre main droite à plat sur le sein gauche. Effectuez de petits mouvements circulaires en faisant rouler le sein sur les côtes. Il est inutile d’appuyer fort, en revanche, on recommande de « passer » sur toute la surface du sein.

Faites de même avec la main gauche sur le sein droit.

Palpez enfin les aisselles à la recherche d’un ganglion.

Et si vous n’êtes pas sûre de vous, n’hésitez pas à demander à votre médecin de vous montrer comment faire : rien ne vaut la démonstration en réel.

Examen proprement-dit

Etape 1 :

Pour commencer l’auto-examen des seins, placez-vous devant votre miroir et regardez vos deux seins pour vérifier si des changements peuvent être perçus à l’examen visuel. Comparez les deux seins.

De nombreuses femmes ont un sein plus volumineux que l’autre.

Une brutale augmentation de volume, qui peut être vue ou sentie à la palpation, peut être le signe de la présence d’un kyste qui s’est formé puis rempli de liquide, ou d’une grosseur solide qui peut avoir augmenté de volume et être ainsi devenue repérable. Vous devez dans ce cas consulter votre médecin.

Si le sein est devenu plus petit sur un côté, on doit également s’en inquiéter.

Observez la peau de vos seins. Pouvez-vous voir des bosses ou des fossettes ? Les seins et les mamelons présentent-ils des contours normaux ? Si le contour du sein, auparavant arrondi, devient concave à un endroit quelconque, créant ainsi une fossette, la dépression peut indiquer la présence d’une tumeur. 

Si le mamelon change d’orientation, c’est-à-dire s’il rentre au lieu d’être proéminent, cela peut aussi être le signe de la présence d’une tumeur enfouie dans les tissus.

Avez-vous remarqué une rougeur de la peau ou l’apparition de taches ?  

Etape 2 :

Restez debout devant votre miroir, levez les bras et joignez les mains derrière la tête. Resserrez les bras et pressez les mains l’une contre l’autre sans pencher la tête en avant, en gardant les coudes en ligne droite. Ce mouvement permet aux muscles du thorax de se contracter et de faire légèrement saillir les seins, ce qui vous permettra de les examiner dans une position un peu différente.

De nouveau, vérifiez le contour des seins. Remarquez-vous une modification quelconque de leur forme ? Examinez la peau. Voyez-vous une fossette ? Remarquez-vous une modification d’orientation des mamelons ?

Etape 3 :

Mettez les mains sur les hanches et penchez-vous vers le miroir tout en étirant les épaules et les coudes vers l’avant. 

Cette position permet de contracter les muscles pectoraux. Observez vos seins dans cette position. De nouveau, examinez leur contour, le mamelon et la peau.

Il est important de se familiariser avec cet examen des seins devant un miroir. Il vous permettra de repérer toute modification dès son apparition.

Etape 4 :

Levez le bras gauche et, en utilisant trois ou quatre doigts de la main droite, examinez soigneusement le sein gauche. 

Utilisez la pulpe de vos doigts plutôt que le bout des doigts car la pulpe est plus sensible. Gardez les doigts en position aplatie.

Commencez par le mamelon et déplacez vos doigts vers l’extérieur, en cercles de diamètre croissant, ou commencez au niveau du cercle le plus externe et progressez peu à peu en direction du mamelon.

Assurez-vous que vous palpez le sein en entier et examinez également les aisselles et la région entourant le sein.

Examinez le tissu pour rechercher une boule, une grosseur dure ou un épaississement.

La plupart des grosseurs repérées dans un sein sont bénignes, mais des grosseurs apparaissant brutalement et plus particulièrement celles qui ont une consistance dure, qui sont fixes et qui présentent des bords irréguliers, peuvent indiquer la présence d’une tumeur.

Vérifiez qu’il n’y a pas d’écoulement anormal ou sanguinolent provenant du mamelon. Si vous observez un tel écoulement, consultez votre médecin.

Etape 5 :

Allongez-vous et répétez l’étape antérieure (quatrième étape).

Pour examiner votre sein gauche, allongez-vous sur le dos et placez un oreiller ou une serviette repliée sous votre épaule gauche. Cela fera se déplacer votre sein vers le centre du thorax, ce qui facilitera l’examen.

Levez le bras gauche au-dessus de votre tête et placez la main gauche sous votre tête. Cette position aplatit le sein et rend son examen plus facile.

Palpez le sein avec la main opposée, de la même façon symétrique que vous l’avez fait dans la position debout.

Avec la main droite, les doigts à plat et en utilisant la pulpe des doigts, pressez doucement par petits mouvements circulaires comme autour d’un cadran de montre imaginaire.

Assurez-vous que vous palpez le sein dans sa totalité et de façon cohérente.

Il est également important d’examiner les aisselles et les zones entourant le sein. Toute grosseur inhabituelle ou nouvellement apparue doit être signalée à votre médecin.

Répétez la même procédure pour le sein droit.

Comparez ce que vous sentez dans un sein par rapport à ce que vous avez remarqué pour l’autre sein.

Si vous remarquez quoi que ce soit d’inhabituel concernant vos seins, il est préférable de consulter un médecin. 

Noter cette page

Laisser un commentaire