On entend par gynécomastie le développement des seins chez l’homme.

Elle peut être unilatérale, mais, plus habituellement, elle est bilatérale.

On l’observe sous une forme modérée et transitoire chez 70 % des garçons au moment de la puberté.

C’est aussi une des complications d’un traitement par les œstrogènes et il s’observe également chez les malades ayant une tumeur sécrétant des estrogènes.

Elle peut survenir enfin dans un grand nombre de situations qui sont apparemment sans rapports, y compris l’eunuchoïdisme lié à une atteinte testiculaire primitive, l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie ou la cirrhose du foie.

Elle peut se produire au début de la digitalisation chez quelques malades en insuffisance cardiaque congestive ; on l’a également observée chez des prisonniers de guerre dénutris, mais seulement après leur libération et la reprise d’un régime alimentaire correct.

Il y a beaucoup d’hypothèses sur les causes de ces gynécomasties et, vraisemblablement, les étiologies en sont multiples.

Noter cette page

Laisser un commentaire