Elle ne peut être décelée par échographie que lorsqu’il existe une lésion suppurée ou une séquelle de celle-ci mesurant plusieurs centimètres.

L’atteinte est souvent bilatérale ce qui est un élément d’appoint diagnostique dans les formes simulant un kyste ovarien.

De même il n’est pas possible de différencier le caractère physiologique ou inflammatoire d’un épanchement péritonéal.

C’est dire que l’échographie n’est pas d’un grand intérêt dans le diagnostic des salpingites aiguës où elle intervient le plus souvent comme élément du diagnostic différentiel.

► Pyosalpinx : Cf chapitre spécial

► Hydrosalpinx : Cf chapitre spécial

Noter cette page
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire