– L’hypoplasie bilatérale est très difficile à affirmer. Lorsqu’elle est unilatérale, elle peut entraîner des déplacements d’organes analogues à ceux rencontrés dans la hernie diaphragmatique.

– L’épanchement pleural uni ou bilatéral, séreux ou chyleux est souvent associé à un hydramnios. Il faut vérifier la morphologie cardiaque et rechercher d’autres épanchements. On vérifie de principe le caryotype, à la recherche d’une trisomie 21, en particulier dans les chylothorax. Certains régressent spontanément alors que d’autres sont parfois drainés in utero pour éviter, en théorie l’apparition d’une hypoplasie pulmonaire.

– Une dysplasie adénomatoïde pulmonaire est souvent associée à un hydramnios ou un anasarque. Un secteur pulmonaire est alors hyperéchogène. Cet aspect traduit la présence de micro-kystes et correspond au type III de cette maladie. Les types I et II sont macrokystiques et posent le problème du diagnostic différentiel avec une hernie diaphragmatique et un kyste bronchogénique.

– Le kyste bronchogénique, rare, occupe un lobe inférieur du poumon. Il est liquidien, uniloculaire et sa taille est constante au cours de la grossesse.

– La séquestration pulmonaire rare est lobaire inférieure et se présente sous la forme d’une plage hyper ou isoéchogène souvent bordée par de petits kystes.

Noter cette page
Facebook
Twitter
Pinterest
Whatsapp
Fb messenger
Telegram
Copy link

Laisser un commentaire